Mathurin Meheut, Un artiste combattant.

Mathurin Méheut

Il est né le 21 mai 1882 à Lamballe où son père était artisan. Dès sa jeunesse, il montre des talents artistiques. Ensuite, sa carrière débute à la station de biologie marine de Roscoff. Mais l1er août 1914, jour de la mobilisation générale, Méheut se trouve au Japon. En effet, un tour du monde lui a été offert.  Donc, il est rappelé en hâte. Le sergent Mathurin Méheut rallie le front près d’Arras, le 5 octobre 1914. Et, il ne sera démobilisé qu’en février 1919.

Un réel témoignage.

Dès 1914, il participe en première ligne aux violents combats de la guerre de tranchées. En plus, quotidiennement, il fait des croquis, peint des gouaches et des aquarelles. Il s’attache aux détails avec une profonde pudeur. Et, il témoigne d’une rare précision sur la vie quotidienne du front. En fait, ce dessinateur et illustrateur est un véritable « reporter de guerre ». Notamment, Mathurin Méheut  fut obligé d’assister à une exécution, écrit à sa femme, Marguerite : « Chose terrible, atroce, l’exécution d’un poilu du régiment qui s’était débiné au moment d’une attaque. Quel affreux moment. Je ne puis, même actuellement, rien te dire. Cela est tellement impressionnant devant le régiment ! ». Enfin, en 1916, ses talents de dessinateur et d’observateur le conduisent au Service Topographique de l’armée à Sainte-Ménehoud dans la Marne.

 

Près d’un millier de lettres.

Pendant quatre ans, Méheut écrira fréquemment à sa femme. Ainsi, chaque soldat envoie une à deux lettres par jour à sa famille en période calme. Mais l’originalité de ses lettres réside dans leurs illustrations. En effet, dit-il «écrire est une chose terrible, ça ne va pas assez vite».

En conclusion…  il n’adhère à aucun grand mouvement de l’époque.

Rendu à la vie civile en 1919, Méheut réalise encore quelques estampes. Puis, il cesse de peindre la guerre pour se consacrer à sa carrière. Méheut n’est pas un artiste engagé comme Otto Dix. Mais son travail, est une source incomparable, pour avoir une idée de la Grande guerre.