La Marie-Séraphique négrier nantais.

Le négrier nantais Marie-Séraphique.

 

Navire Négrier nantais

La Marie Séraphique

 

Sur cette image du XVIIIe siècle, le négrier nantais Marie-Séraphique a jeté l’ancre au Cap-Français, à Saint-Domingue. C’est un navire de commerce traditionnel transformé pour le transport des esclaves noirs africains. En conséquence, il doit être capable de sillonner les mers et les océans pendant deux à trois ans sans revenir à son port.

 

Plan, profil et distribution du navire négrier, La Marie Séraphique de Nantes.

 

 

Ce navire négrier nantais a été armé par Gruel. Et, ce document témoigne de l’arrivée des esclaves acquis par le capitaine Gaugy à bord de la Marie-Séraphique. En effet,au nombre de 307, ces hommes, femmes et enfants, traités à Loangue, sont amenés par les pirogues qui s’approchent du navire. Ainsi,  les contenus détaillés de la cale, de l’entrepont et du pont nous renseignent sur la manière dont s’organise la traversée.

 

Effectivement, l’entassement des captifs, leur position est notée avec minutie. Notamment, plusieurs d’entre eux sont même enveloppés de linge, car sans doute souffrants, au milieu de l’entrepont. Donc ce sont autant de témoignages visuels qui confirment combien la traversée de l’Atlantique était une épreuve difficile. Ainsi, l’horreur de ce commerce peu représenté car jugé « comme un autre », apparaît ici clairement. Enfin, ce document a sans doute été réalisé à la demande de l’armateur. Le tableau général de la traite, commencée le 25 août et achevée le 16 décembre 1769, présenté dans la partie inférieure, est  très précisément illustré.

 

Le débarquement des esclaves en Haïti.

 

Le sujet de ce film est la Marie-Séraphique, un bateau négrier nantais. Ce jour là, en 1772, c’est jour de vente. En une scène le tableau raconte la vente, les réjouissances qui suivent pendant que les esclaves sont débarqués à terre en Haïti après avoir été vendus.

 

 

Retour à la page d’accueil du site